Les marais : source de vie

« Les marais : source de vie»

MaraisBrière5_originalDans l’histoire égyptienne, les marais étaient le lieu où la vie prenait naissance, et où l’on pouvait trouver le papyrus, qui est une plante qui représente l’Egypte. La pêche dans les marais et tout particulièrement la chasse était une activité importante dans l’Egypte antique. Le Nil, les canaux, les marais et les lacs fournissaient aux Egyptiens une grande diversité d’aliments. Dans les marais de Brière, nous retrouvons certaines similitudes.

Les brièrons du temps jadis, avaient développés la chasse, la pêche, le travail du roseau et la récolte de la tourbe. Seules la pêche et la chasse subsistent actuellement, en activités de loisirs.

Alphonse de Chateaubriant en découvrant la Brière pour la première fois dit de cette dernière : « C’est bien elle ! dix mille hectares de silence et de nudité, un immense lotus bleu épanoui au milieu du cirque de l’atmosphère. »

La Brière est drainée par un affluent de la Loire qui s’appelle le Brivet, et s’étend sur 49 000 hectares. C’est une grande et jolie mozaïque entre terre et eau, où les routes sont des canaux sur lesquels on se déplace à l’aide de chalands, le nom donné aux barques ici.

C’est le paradis des nénuphars et des iris jaunes. On croise également de nombreuses espèces d’oiseaux. La Brière est devenue un parc naturel régional depuis 1970.

 Dominique Guillaume – Auteur Photographe

Contribution à la Rubrique « Splendeurs Nature » du Progrès Egyptien (dernier journal francophone)